La « crise de la prorogation » vue du Québec

Frédéric Boily

Abstract


Tout le monde a été surpris par la vitesse avec laquelle les événements politiques se sont déroulés, en décembre dernier. Bien malin celui qui aurait pu deviner, seulement une semaine avant que le premier ministre ne demande la prorogation du Parlement, qu’une coalition se serait formée entre le Parti libéral du Canada, avec à sa tête un Stéphane Dion rejeté par son propre parti, et le Nouveau Parti démocra- tique, qui continue de stagner dans les élections en recueillant moins de 20 pour cent des suf- frages exprimés. Et, au surplus, que cette coali- tion fasse alliance avec le Bloc Québécois pour renverser le gouvernement à l’aide d’un vote de non-confiance lors du jour de l’opposition. Pour tout dire, aujourd’hui encore le côté irréel de la chose n’est pas totalement disparu.


Full Text:

PDF

Refbacks

  • There are currently no refbacks.